Petit traité de poésie in situ

Petit traité de poésie in situ

Les notes inédites du pape de la Société du spectacle sur ses poètes et auteurs de chevet.

Il y a une part d'autobiographie déguisée chez Guy Debord, même dans ses textes en apparence les plus arides. Il s'agit toujours d'expliquer ce qui assaille les existences contemporaines, et aussi la sienne propre. Faire la biographie de Debord est d'autant moins aisé. Réédité en poche à La Découverte, le Guy Debord d'Anselm Jappe s'y essaie, mais c'est avant tout une biographie intellectuelle, attachée aux origines marxistes de sa pensée, et pour l'essentiel focalisée sur la notion de la séparation. L'initiative de L'Échappée est plus instructive sur le plan biographique : une vie de lecteur en l'occurrence ; comment une vie s'inscrit dans le texte, et inversement. En cinq volumes, il s'agit de publier toutes les fiches de lecture de Debord, extraits et commentaires, ordonnancés selon sa propre classification. Était déjà paru un volume Stratégie, sont annoncés Marxisme, Philosophie et Histoire. Pour l'heure paraît Poésie, etc., selon l'intitulé de Debord lui-même dans son classement. Ledit titre ouvre déjà des horizons puisque s'y retrouvent certes des poètes, mais aussi de la prose et de la littérature, la Bible et le Code civil. Parfaite liberté. On y retrouve les attendus Bossuet et Pascal, La Rochefoucauld et Chamfort aussi : Debord est un héritier de la prose la plus classique, et du genre dit des moralistes. Mais aussi Homère, Shakespeare, Dante, Molière, Goethe, Swift, Chateaubriand, Baudelaire, Quincey, Melville ou Musil. Et encore Cervantès, Lewis Carroll ou Sax Rohmer (l'inventeur du roman-feuilleton Fu Manchu, mine de détournements), sans compter une dilection particulière pour la poésie chinoise, que la compagne de Debord, Alice, qui avait fait Langues O, traduisait mot à mot et que le théoricien transposait en français à sa façon. Une édition exemplaire et exquise dans sa typographie.

 

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes