Marie Moscovici, une femme de parole

Marie Moscovici, une femme de parole

Pour Marie Moscovici, lire suffirait à justifier son existence. Un goût de la lecture associé bien sûr à celui de la littérature. Baudelaire lui est ainsi révélé en quatrième par Colette Audry, professeur mais aussi écrivain proche de Sartre et Beauvoir, aux opinions et moeurs suffisamment affranchies pour éveiller une adolescente d'après-guerre.

Marie, fille d'une famille juive polonaise immigrée peu avant sa naissance à Paris, enfant ballottée pendant l'Occupation sous le faux nom de Bataille, apprend vite la notion de combat. Avec pour seule arme le yiddish comme langue d'origine. D'où, peut-être, reconnaît-elle volontiers aujourd'hui, cet intérêt croissant au fil du temps pour la parole et le langage.

Tout en dévorant Les Temps modernes et Combat , notamment les articles de Maurice Nadeau, Marie Moscovici obtient son bac philo. Et découvre surtout Freud dont elle va tout lire. D'abord en anglais, puis, à partir de 1972, en allemand ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF