Zhao Tingyang Chine, 1961

Zhao Tingyang Chine, 1961

L'idéologue, malgré lui, du nouvel expansionnisme chinois.

il arrive parfois de drôles de choses aux idées. Ainsi, de celles de Zhao Tingyang. Ce chercheur en philosophie pékinois a développé une notion de la pensée confucéenne, le tianxia. Il s'agit de ce que Barbara Cassin appelle un « intraduisible », qui se réfère à tant de partis pris spécifiques à la culture chinoise qu'on ne peut en donner une traduction assurée. Littéralement, tianxia veut dire « tout sous un même ciel ». Grosso modo, c'est l'idée que toutes les entités du monde (hommes compris) partagent une même situation par rapport à un ciel, qui n'est pas transcendant et donc désigne un principe d'harmonie immanent qui régule tout.

Zhao Tingyang, un paisible, en a tiré l'idée d'une morale « inclusive » dépassant les oppositions amis/ennemis pour s'ouvrir à une « compatibilité universelle » via une « rationalité relationnelle » (sic). La perspective est magnifique, et notre Chinois de susciter l'attention de lettrés comme Régis Debray ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon