Zarathoustra par voie postale

Zarathoustra par voie postale

Le quatrième tome de la correspondance de Nietzsche couvre les années 1880-1884, durant lesquelles il abjure son admiration pour Wagner et élabore Ainsi parlait Zarathoustra. C'est aussi le moment où s'embrase sa passion pour Lou von Salomé, source d'une vive extase puis de durables tourments.

Que serait une oeuvre sans la correspondance de son auteur, qui permet de la redécouvrir sous un jour nouveau ? Plus qu'un portrait intime ou un ensemble d'anecdotes, les lettres éclairent un parcours. Elles témoignent des découvertes, des enthousiasmes et des ruptures, expriment les exaltations et les déchirements, comme autant de traces et de repères essentiels dans l'itinéraire d'un auteur. Loin de séparer la vie et l'oeuvre, les missives échangées manifestent l'amitié entre écrivains et signalent des préoccupations esthétiques communes. Dans une lettre du 31 août 1900, annonçant à son ami Paul Valéry la mort de Nietzsche, qui s'est produite cinq jours plus tôt à Weimar, André Gide termine par ces mots : « Les fureurs de Nietzsche sont très belles. »

Penseur en mouvement, philosophe qui marche et gravit les chemins escarpés, Nietzsche dénonce par ses « fureurs » l'abstraction des penseurs et leur incapacité à aimer la vie. Son existence, marquée à la fois par une solitude ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes