Yannick Haenel : la vie nouvelle

Yannick Haenel : la vie nouvelle

Que faut-il abandonner pour avancer ? Dans Cercle , Yannick Haenel raconte le parcours initiatique d'un homme qui décide, un matin, de ne plus aller au travail. Il découvrira la vie extatique, illuminée, excessive.

C'est la littérature. Les mots des écrivains doivent batailler avec plus fort qu'eux. S'approcher de la solitude, du silence, de l'insoutenable, du désert, de la beauté. Faire tout ça avec maestria. Sans se brûler les doigts. Yannick Haenel raconte dans Cercle , à travers un narrateur-écrivain du nom de Jean Deichel, une enquête sur le néant. Odyssée joyeuse et douloureuse. Hommage à Joyce, Homère, Dante, Rimbaud, Pascal. Feu d'artifice de rencontres heureuses ou malheureuses. Cercle est peuplé de femmes, de corps, d'arbres, de références. Il y a une scène clé. Jean Deichel voit un jour un inconnu se jeter du haut de Notre-Dame. On ne retrouve pas son corps. L'homme a juste laissé derrière lui son manteau comme un serpent abandonne sa peau. Qu'est-ce que l'on connaît de la frontière séparant les vivants des morts ? Qu'est-ce que l'on trouve penché sur le vide ? Qu'est-ce que l'on sait de la réalité des choses ? Qu'est-ce qu'il faut délaisser de soi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes