YANNICK HAENEL

YANNICK HAENEL

Je ne lis pas tellement de romans policiers, mais il y en a bien trois ou quatre que j'ai aimés et qui m'ont marqué, dont ceux de Dashiell Hammett, et particulièrement Le Faucon de Malte. J'aime ce livre parce que c'est un polar entièrement crypté, qui parle de la jouissance. Tous les personnages - dont Miss Wonderly (dont on pourrait traduire le nom par « Merveilleuse Menteuse ») - essaient de s'emparer d'une statuette, un oiseau noir : le fameux faucon. Il y a un embrouillamini extraordinaire autour de cette statuette, chacun essaie d'y accéder par la force, le mensonge, la ruse, etc. Bien sûr, personne n'y arrive ; d'ailleurs à la fin, on comprend que la statuette est fausse : la jouissance échappe à ceux qui la veulent, on ne peut pas la vouloir, on l'a - ou pas.

Dernier livre paru : Le Sens du calme (éd. Mercure de France).

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes