YANNICK HAENEL

YANNICK HAENEL

Je ne lis pas tellement de romans policiers, mais il y en a bien trois ou quatre que j'ai aimés et qui m'ont marqué, dont ceux de Dashiell Hammett, et particulièrement Le Faucon de Malte. J'aime ce livre parce que c'est un polar entièrement crypté, qui parle de la jouissance. Tous les personnages - dont Miss Wonderly (dont on pourrait traduire le nom par « Merveilleuse Menteuse ») - essaient de s'emparer d'une statuette, un oiseau noir : le fameux faucon. Il y a un embrouillamini extraordinaire autour de cette statuette, chacun essaie d'y accéder par la force, le mensonge, la ruse, etc. Bien sûr, personne n'y arrive ; d'ailleurs à la fin, on comprend que la statuette est fausse : la jouissance échappe à ceux qui la veulent, on ne peut pas la vouloir, on l'a - ou pas.

Dernier livre paru : Le Sens du calme (éd. Mercure de France).

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon