Y a-t-il un « génie français » ?

Y a-t-il un « génie français » ?

Dans son dernier pamphlet, Régis Debray soutient que notre grand « écrivain national » n'est pas Stendhal mais Hugo, tandis qu'Anne-Marie Thiesse retrace, dans un ouvrage universitaire, l'histoire de cette notion. L'occasion de s'interroger sur notre « exception française »... et sur son existence.

Il faut un certain aplomb, en ce début de XXIe siècle, pour intituler un livre Du génie français. Ce genre d'expression est certes encore utilisé, mais à des fins avant tout polémiques, comme on l'a vu lors du débat lancé en 2017 par la phrase de Macron selon laquelle « il n'y a pas une culture française ; il y a une culture en France, et elle est diverse, et elle est multiple », perçue par certains comme une négation multiculturaliste intolérable de notre « spécificité » héritée. Mais, intellectuellement, le vocable ne tient plus. Il paraît aujourd'hui déplacé, ringard. Il sent bon ces idées de « caractères nationaux » et autres « âmes des peuples » qu'aimaient tant le XIXe siècle et le début du XXe mais qui ont été déconsidérées par leur chauvinisme. Régis Debray n'en use, il est vrai, qu'avec parcimonie. Son livre a un autre but. C'est un pamphlet contre la France actuelle.

Se saisissant de l'« information » - réelle ou inventée ? - d'après laquelle, cherchant le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon