Writer's Block

Writer's Block

l'écrivain reste assis huit heures à sa table, et pas une ligne ne lui vient

Pourquoi ce titre anglais ? Pour la simple raison qu'il n'a pas d'équivalent en français, me semble-t-il. « Panne d'inspiration » et « blocage » sont d'application trop large. « Crampe de l'écrivain » vise bien la littérature, mais ne réussit pas à suggérer dans toute sa brutalité la situation de l'écrivain qui ne trouve plus rien à écrire.

Le chinois, pas plus que le français, ne dispose d'un terme spécifique pour désigner ce phénomène et pourtant, dès le ixe siècle, Chia Tao - poète laconique et rare - en avait donné une bonne description :

« Trois ans pour écrire deux vers !

Je me les chante - et je pleure... »

Sur tous les continents, à toutes les époques, des artistes sans nombre se sont lamentés sur cette même épreuve. Conrad la décrivait ainsi : « Chaque matin, je m'assieds religieusement à ma table, chaque jour je reste assis pendant huit heures - et tout ce que je fais, c'est ça : rester assis. Au bout de chacune de ces séances de huit heures, je ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard