Wolfson, schizo furioso

Wolfson, schizo furioso

Étrange destin que celui de Louis Wolfson : né en 1931 aux États-Unis, diagnostiqué schizophrène dès son adolescence, auteur de deux livres cultes, inventeur - sans le savoir - du « walkman », il vit aujourd'hui retiré sur l'île de Porto Rico après avoir gagné une somme considérable à la loterie électronique... C'est dans la solitude de cette retraite qu'il a retravaillé le livre consacré à la maladie et à la mort de sa mère, publié une première fois en 1984, que les éditions Attila proposent dans une version revue, avec ce titre : Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir Memorial à Manhattan. Un titre aux allures de manifeste littéraire, qui révèle le projet du livre - raconter en détail l'agonie de sa mère - et la singularité de sa forme - Wolfson y déroule une langue d'une inventivité et d'une excentricité ébouriffantes, caractérisée notamment par une attention maniaque à la musicalité de l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes