Watteau

Watteau

Pierrot nous regarde, les bras ballants : est-ce le portrait d'un personnage de la Commedia dell'arte, celui d'un ami du peintre, une image de la mélancolie, un état d'âme de l'artiste lui-même ? Comme toutes les toiles de Watteau, son Pierrot enchante, fascine, intrigue. Les amants de L'Embarquement pour Cythère partent-ils pour l'île enchantée ou bien doivent-ils la quitter ? On peut reconstituer à peu près la carrière de ce fils d'un bourgeois de Valenciennes, venu tirer le diable par la queue à Paris, avant de s'imposer dans le monde de la peinture et être reçu à l'Académie. Mais le sens de ces fêtes galantes ne cesse d'échapper, entre réalité et théâtre, libertinage et mélancolie. On ne peut que les admirer et les décrire, dans leur atmosphère automnale, dans le demi-jour de leur fin de journée. Après avoir été dénoncé à l'époque de la Révolution comme suppôt de l'aristocratie et agent de la décadence morale, Watteau a été redécouvert par Baudelaire qui évoqu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé