VOYANT JURASSIEN

VOYANT JURASSIEN

L'acteur Jean-François Stévenin n'a réalisé que trois films, enfin restaurés et ressortant en salle : Mischka (2002), Double messieurs (1986) et Passe montagne (1978). Ce dernier est une chose immense, encore trop peu connue - un film de voyant dans un Jura surnaturel. Un Parisien tombe en panne au milieu de nulle part, et ça suffit bien : le film conjugue minutie chorégraphique et totale improvisation. On ne comprend rien, on comprend tout. Le monteur Yann Dedet fut de toutes les folies de ce tournage hors norme, qu'il a raconté dans un beau texte, mêlant souvenirs et propos de Stévenin : « Dans Passe montagne, il n'y a jamais d'explications les yeux dans les yeux, simplement des petits glissements... sans rien dire. »

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon