Vous n'êtes pas seul ici

Vous n'êtes pas seul ici

« J'écris et je lis pour ne pas me sentir seul. Que mes lecteurs se sentent les bienvenus dans mon livre. » En dépit de cette aimable invitation lancée par l'Américain Adam Haslett, on peut hésiter à franchir le seuil de sa fiction tant l'univers qu'il dépeint éveille un sentiment de malaise. Vraisemblablement marqué par la psychose maniaco-dépressive de son père, Haslett a composé neuf nouvelles autour de pathologies plus ou moins lourdes : un médecin rend visite à une femme dont les doigts ont été tranchés par le fils drogué ; un orphelin a retrouvé sa mère la tête dans le four et n'éprouve du désir que lorsqu'il est roué de coups ; un dépressif suicidaire décide de terminer sa vie auprès d'un jeune mourant dont le corps nauséabond est couvert de plaies et d'écorchures ; un enfant pressent les morts à venir, dont celle de son frère aîné ; une schizophrène hantée par le décès de son bébé, mort étranglé à la naissance, cherche du réconfort auprès d'un adolescent bénévole.

...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard