Vous en voulez, des origines ?

Vous en voulez, des origines ?

Suite et fin de notre feuilleton collectif, écrit cette année par 12 écrivains. Un écrivain journaliste enquêtant sur l'extrême droite belge s'intéresse particulièrement à l'un de ses membres, vivant toujours dans la clandestinité à Gand. Le gratte-papier en rencontre la soeur, Monique, désormais installée en Tunisie. Celle-ci évoque sa jeunesse, à Charleroi, sous la coupe d'un père violent et raciste, puis prend la poudre d'escampette, lasse d'être importunée à propos de sa famille... Par Alexis Brocas

Vous voilà ? Vous en avez mis, du temps pour venir à moi. Les babillages de ma fille, les lettres de mon fils ne pouvaient vous suffire. Il fallait que vous remontiez jusqu'aux origines, petits investigateurs du rien ! Terminer où tout a commencé, boucler la boucle, et ainsi empaqueter la réalité dans un format qui ne bouleversera surtout pas les conceptions du lecteur - c'est ça le métier de journaliste. Une information, tout de même, puisqu'il paraît que vous vous en nourrissez : aucune histoire ne finit jamais. C'est vous, les plumitifs, qui leur inventez des fins, parce qu'il faut passer à autre chose, parce que l'actualité doit chasser l'actualité et que les gens ordinaires comme moi - pas comme vous - ont la capacité de concentration du haricot sauteur.

Oui, j'ai lu vos articles, vos perfidies bien-pensantes. Plusieurs fois : pas facile de retrouver l'histoire de notre famille derrière les petites dramaturgies dégueulasses que vous avez plaquées dessus. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS