Vous avez dit populaire ?

Vous avez dit populaire ?

Ah la littérature populaire ! Pour moi, elle est comme le temps selon saint Augustin : on croit tous savoir de quoi il s'agit, et pourtant, quand il faut la définir, on reste coi. Alors risquons une définition personnelle : la littérature populaire, c'est ce que je lis le week-end quand il fait froid et que je me sens d'humeur à me confiner dans une bonne et grande histoire cinq cents pages durant. Encore faut-il qu'il s'agisse de bonne littérature populaire, qui ne viole pas la réalité pour la jeter en pâture aux mouches, selon le mot de Ray Bradbury. Le fantastique n'est pas interdit : je veux bien que l'on abuse de ma crédulité, mais avec des arguments solides.

Je viens de recevoir deux romans d'auteurs populaires de grand talent. Le premier, c'est Miroir de nos peines du Français Pierre Lemaitre. Dans ce troisième tome de sa trilogie entamée par Au revoir là-haut, il s'intéresse à la débâcle de 1939 et raconte le parcours d'une femme en quête de son de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.