Vous avez dit « bien commun » ?

Vous avez dit « bien commun » ?

À l'heure où les voracités individuelles paraissent triompher, cette notion est plus que jamais invoquée, notamment par l'économiste Jean Tirole dans un essai à succès. Mais, selon qu'on la formule au singulier, au pluriel, ou qu'on l'abrège en un « commun », l'expression n'a ni le même sens ni les mêmes implications.

Depuis dix ans, on ne compte pas les livres d'économie, de sociologie, d'histoire ou de science politique dont le titre comporte l'expression « bien commun ». Au singulier comme au pluriel : le bien commun ou les biens communs. On trouve aussi la notion de « commun », qui recouvre un principe d'organisation possible et global de nos sociétés. Le dernier en date de ces ouvrages est celui de Jean Tirole, Économie du bien commun. Paru en 2016, il s'est vendu en France à quelque 50 000 exemplaires et a été réédité en poche il y a peu. Traduit dans quinze pays, il est devenu un best-seller mondial. C'est dire l'importance de son thème.

Dans ce gros livre synthétisant avec clarté ses travaux universitaires, le « Prix Nobel » d'économie 2014 passe en revue le fonctionnement de notre système économique sous l'angle de sa conformité avec l'objectif de réalisation du bien commun. Dans le droit fil de la Théorie de la justice de John Rawls, l'économiste entend par-là u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes