Voltaire dans un fauteuil

Voltaire dans un fauteuil

Naguère la France était partagée en deux camps. D'un côté, se tenaient les rousseauistes. Souvent de gauche, frisant le communisme, se réclamant de la raison, et fiers de se penser meilleurs citoyens que les autres. Mai 68 avait rehaussé leur étoile et son idéal égalitaire. Face à eux les voltairiens, longtemps considérés avec condescendance par leurs adversaires, tentaient de répondre, mais ils doutaient que le vent de l'histoire fut en leur faveur. Et puis est venue la chute du mur de Berlin, et la recomposition spirituelle du monde après 1990.

Depuis plus de deux décennies, donc, Voltaire a plié le match. Il est désormais le penseur du temps. Livres, émissions de télévision, discours politiques... Partout, il est loué pour sa défense de la liberté d'expression, son éloge de la tolérance religieuse. Même ses textes islamophobes ont leurs adeptes. On en oublie son antisémitisme, sa misogynie et ses propos homophobes. Voltaire, célébré par les libéraux, a triomphé de Jean-Jac ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes