Vivre en accord avec la nature

Vivre en accord avec la nature

Selon la philosophie stoïcienne, l'homme doit vivre en suivant l'ordre de la nature. Un impératif qui ne se réduit pas à une acceptation passive des événements, contrairement à une idée reçue.

Voici comment Zénon mourut. En sortant de l'école, il trébucha et se cassa un orteil. Frappant la terre de sa main, il récita ce vers de Niobé :

J'arrive, pourquoi m'appelles-tu ?

Et il mourut sur-le-champ, en retenant sa respiration 1. » Ce récit de la mort - à Athènes en 262 av. J.-C. - du fondateur de l'école stoïcienne est à première vue en parfait accord avec la conception qu'on se fait habituellement du stoïcisme comme éthique de l'adhésion au Destin. Je pense moins à l'image d'Épinal du « stoïque » serrant les dents face à l'adversité, qu'aux résumés de la morale stoïcienne que l'on trouve dans les magazines ou livres de philosophie destinés au grand public lorsqu'ils s'intéressent à la philosophie antique. Ces résumés sont en général fondés sur quelques passages du Manuel d'Épictète, le premier chapitre, qui distingue entre ce qui ne dépend pas de nous tout ce qui arrive et ce qui en dépend notre at ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison