Virtuose de l'outrage

Virtuose de l'outrage

Les Mémoires grinçants et très recommandables du scandaleux showman américain.

« Si j'ai cette étiquette de comique malsain, c'est à cause du manque de créativité des journalistes et des critiques. » Ce constat tristement lucide est issu des Mémoires de l'un des plus grands (et méconnus) comiques de la galaxie, un type qui, lors du procès pour obscénité qui lui fut intenté en 1964, fut défendu par, entre autres, Woody Allen, Bob Dylan, Allen Ginsberg et William Styron. Mesdames et messieurs, Lenny Bruce !

Né d'un père absent et d'une mère danseuse qui se découvrit sur le tard un talent pour le stand-up, le petit Juif de Mineola, New York, s'engage en 1942 dans la marine à bord d'un croiseur léger. La guerre, cette marrade... « [Des cadavres] flottaient avec grâce [...] près de la proue de l'USS Brooklyn. Ces morts de l'armée de l'air américaine qui, il y a à peine quelques mois, disaient : Tu es allée au pressing chercher mon pantalon, chérie ? » Lenny en a sa claque ; pour se faire réformer, il devient travelo. Rompez !

S'ensuivent ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine