Virginie Despentes

Virginie Despentes

Vous l'attendiez en mars, il est paru le 9 juin, devenant à la fois un roman d'été et un roman de rentrée. Le deuxième tome de Vernon Subutex poursuit le fil de la chronique sociale. Le premier tome racontait les tribulations de Vernon Subutex, disquaire à la rue, et explorait la société française au fil des hébergements provisoires qu'il trouvait. Le deuxième tome le retrouve aux Buttes-Chaumont, en SDF autour duquel s'organise un réseau de solidarité, qui se transforme bientôt en communauté informelle et non utopique. Autrement dit, si le premier tome montrait une France fractionnée en mille composantes, le deuxième la montre en train de se rassembler. Il ne s'agit pas d'un doux rêve sucré ignorant la brutalité de la société contemporaine : Despentes a assez de talent pour rendre crédibles sa vision optimiste et ce Vernon Subutex, DJ anachorète, autour duquel cette vision s'organise.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »