VINCENT BOREL

VINCENT BOREL

Choisir un roman me paraît difficile, un auteur plus facile, tant le genre policier se décline comme l'univers d'un créateur dans lequel on plonge, accompagné de son détective favori. En ce cas, sans hésiter, je vous dis James Lee Burke, l'auteur de Dans la brume électrique et de La Pluie de néon, publiés en français chez Rivages. Sinon, en livre unique, ce serait Le Fleuve des ténèbres, de James Grady.

Dernier roman paru : Antoine et Isabelle (rééd. Points).

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon