Viggo Mortensen : « Il faut vivre ses contradictions »

Viggo Mortensen : « Il faut vivre ses contradictions »

Le succès du Seigneur des anneaux a permis à l'acteur, poète à ses heures perdues, de financer sa propre maison d'édition. Il joue aujourd'hui dans une adaptation de Camus.

Fidèle lecteur d'Albert Camus, l'acteur Viggo Mortensen joue dans le deuxième film du réalisateur français David Oelhoffen, Loin des hommes, que sa société de production Perceval Pictures a également coproduit. Un film librement adapté de « L'hôte », une nouvelle méconnue de Camus, tirée du recueil L'Exil et le Royaume (1957), dernier livre paru de son vivant. En 1954, l'instituteur Daru vit reclus dans une école de l'Atlas algérien. L'agitation gagne les campagnes, il reçoit l'ordre des gendarmes de conduire à la ville un paysan pour qu'il y soit jugé. Celui-ci a tué son cousin d'un coup de serpe. Daru finit par se résoudre à amener son prisonnier, Mohamed (interprété par Reda Kateb). Les deux hommes, poursuivis par des villageois réclamant la loi du sang, sont inexorablement liés l'un à l'autre. Daru sait qu'emmener Mohamed à son procès le condamne à une mort certaine. En a-t-il le droit, la volonté ? Quand il ne tourne pas, Viggo Mortensen dirige Perceval Press, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine