Vieilli en cave

Vieilli en cave

Sequestré depuis cinq ans dans un sous-sol, un scénariste n'a plus qu'à réfléchir sur l'art et la création.

Aujourd'hui auteur d'un très bon premier roman, Nicolás Giacobone est l'un des scénaristes du cinéaste Alejandro G. Iñárritu. Si son nom n'apparaît pas en haut de l'affiche, on s'en rappelle tout de même lorsqu'il s'agit de remettre le prix du meilleur scénario. Ce qui n'est pas du tout le cas de Pablo, son double littéraire, scénariste inconnu et séquestré dans une cave depuis cinq ans. Lorsque s'ouvre le roman, on le découvre tout occupé par l'écriture d'un film qui doit « changer l'histoire du cinéma mondial ». Telle est l'exigence du mégalomaniaque, et néanmoins « plus grand réalisateur latino-américain de tous les temps », Santiago Salvatierra, au faîte de son succès grâce aux deux précédents scénarios écrits par son prisonnier.

Le récit se développe à mesure que Pablo nourrit un fichier Word protégé, enregistré sur l'ordinateur portable qu'il a en sa possession. Il y raconte les médiocres séances de travail avec Santiago, son quotidien encavé et ses craintes lorsqu'il ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard