Vie d'un scribe

Vie d'un scribe

L'existence de Tolkien semble, à première vue, aussi monotone et casanière que sont épiques ses textes. Ce serait oublier les épreuves de sa jeunesse et les aventures de l'écriture.

Qu'est-ce qu'une vie d'écrivain, et surtout où réside-t-elle ? Dans les aléas des raisons sociales et des raisons du coeur, ou seulement dans un acharnement quasi imperceptible, au-dessus d'un écritoire ? Comment frottent l'un contre l'autre le bois des mots et l'écorce des vicissitudes existentielles ? Chez Tolkien, la friction est singulière, tant sa biographie paraît atone comparée aux fracas du cosmos dont elle accoucha. À son endroit, on pourrait appliquer la fameuse réflexion de Heidegger lorsqu'on lui demandait ce qu'il retenait de la vie d'Aristote : « Il est né, il a travaillé, il est mort. » Tolkien lui-même n'eut de cesse de clamer l'inutilité du recours biographique pour éclairer une oeuvre littéraire. En l'espèce, son existence semble se réduire aux routines de l'Angleterre pavillonnaire et universitaire. Entre salle des profs et bureau improvisé dans un garage, un monde parallèle (1) a pourtant surgi et s'est embrasé, le plus souvent au coeur de la nuit et de la banlie ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes