Vers une vie simple

Vers une vie simple

Quand, dansles années 1880, Edward Carpenter écrit ses articles réunis ici pour la première fois en français, il lui paraît évident que le niveau de décadence morale et matérielle atteint par le capitalisme britannique appelle un nouveau modèle. Nourri par le transcendantalisme américain (Feuilles d'herbe, de Whitman, et l'oeuvre de Thoreau), le philosophe socialiste et libertaire défend un rapport parcimonieux et autosuffisant de l'homme à l'environnement, qu'il a lui-même concrétisé. Si Towards Democracy, son premier essai, prenait volontiers une tournure mystique, le ton de Vers une vie simple touche à la moralité de manière tout à fait pragmatique. L'auteur s'adresse directement aux riches, engoncés dans des « villas proprettes qui, comme des champignons vénéneux, parsèment et défigurent tout ce grand pays », et leur démontre aisément que l'accumulation de biens, via la spoliation et l'aliénation d'autrui, n'entraîne aucune liberté. Il ne se départit p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes