Vaches savantes

Vaches savantes

À 33 ans, Sam Byers est l'un des jeunes espoirs du roman britannique, repéré par le magazine Granta et bien placé dans les Waterstones Eleven, une liste de jeunes écrivains établie chaque année par une grande chaîne de librairies. Il faut dire qu'avec son sémillant graphisme de couverture, son titre et son incroyable sous-titre à rallonges (« Un roman d'amour, de narcissisme et de vaches en souffrance »), Idiopathie ne passe pas inaperçu. Dès les premières lignes, on comprend du reste qu'on a affaire à un auteur talentueux, qui sait d'emblée trouver ce ton décalé propre aux écrivains d'Albion, plein d'ironie, d'élégance et de méchanceté à l'égard de ses personnages. Idiopathie est une satire des trentenaires des années 2000, avec trois personnages principaux : Katherine, une chieuse célibataire et misanthrope qui traite tout ce qui lui arrive sur un mode sarcastique ; Daniel, son ex, un golden boy pétulant qui mène carrière dans l'industrie agroal ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon