Une voix qui résiste à la joliesse

Une voix qui résiste à la joliesse

Traduire Pamuk est parfois une épreuve de force, tant le romancier, rétif à la simple élégance stylistique, peut rudoyer la langue. On risque dès lors de lisser son écriture.

Orhan Pamuk est un écrivain turc au talent unanimement reconnu. Pourtant, la virulence de certains débats en Turquie ne laisse pas de surprendre. Arguments politiques pour les uns, questions de style pour les autres... Difficile de débrouiller l'écheveau de critiques souvent excessives, qui présentent toutefois le mérite de pointer le rôle positif de la traduction dans la notoriété internationale de cet auteur.

Se faire maçon ou géomètre

« Je parle mal le turc et fais des déclarations stupides », affirme dans un entretien à The Paris Review un Orhan Pamuk ironique et philosophe Conscient aussi de son caractère novateur. Ce qui n'avait pas échappé à Münevver Andaç, elle qui persuada Gallimard de publier ce jeune auteur et qui fut, jusqu'à La Vie nouvelle, sa traductrice en français. Foisonnante et érudite, l'écriture de Pamuk est toujours attentive à l'acte littéraire, consciente de l'aspect artefact du roman... Una cos ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes