Une vie de chien

Une vie de chien

René Caillié a réalisé ce que les premières pages de Moby Dick avaient conjecturé. Orphelin villageois qui rêvait du vaste monde, et plus précisément de l'Afrique, il s'embarqua un jour pour le Sénégal, à l'âge de dix-sept ans, et finit par atteindre la ville de ses songes, « celle que le besoin de commerce avait fait élever dans un désert affreux » : Tombouctou-la-mystérieuse.

A l'étranger qui ambitionnait de pénétrer dans l'intérieur continental, social et moral de ce grand centre religieux fondé au xie siècle par les Touaregs, deux options se présentaient : la force ou le simulacre. Sir Henry Morton Stanley, journaliste et explorateur, pencha pour la première méthode. René Caillié, choisit la seconde : entre 1824 et 1828, il voyagea, de caravane en caravane, déguisé en Arabe et pratiquant scrupuleusement un Islam auquel il était censé s'être converti.

Willy et Mr Bones, héros itinérants du dernier livre de Paul Auster, proposent une troisièm ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes