Une Veuve de papier

Une Veuve de papier

De John Irving on connaît sa passion pour la lutte mais aussi l'acharnement de ses personnages dans leur lutte avec la vie, le destin, l'amour. Aurait-il changé d'engouement sportif ? Sa Veuve de papier est une longue, une pathétique invite au renoncement, un refus du combat avec le sort, le lent écoulement des jours et, surtout, un tendre éloge de la femme un peu insolite chez ce vigoureux adepte des arts martiaux.

rien n'est aérien dans la vie de Ruth Cole dont la petite enfance se place sous le joug implacable de la tragédie. Marion et Ted Cole ne l'ont-ils pas conçue après l'accident de voiture qui leur a ravi leurs deux fils, Tom et Tim ? Substitut d'enfant qui naît dans une maison aux murs tapissés de photographies des disparus que Marion ne peut se résigner à oublier, ressassant chacun des instants figés sur le papier glacé.

Ted vit, très bien, de sa plume. Après un échec dans le roman, il a trouvé sa voie et le succès dans des contes pour e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon