Une série et un livre : choeur de taulardes

Une série et un livre : choeur de taulardes

Ayant pour cadre une prison de femmes américaine, la série Orange Is the New Black entame sa troisième saison ces jours-ci. Entre autres singularités, elle a pour socle fondateur une autobiographie.

Transporter un sac d'argent pour un cartel de drogue afin de dépanner sa petite amie alors qu'on n'a soi-même rien à voir avec l'affaire, voilà un crime qui peut coûter cher aux États-Unis. Même dix ans après les faits. Piper Kerman, condamnée à quinze mois de prison, l'apprit à ses dépens : alors que sa vie de bohème aux côtés d'une trafiquante ne lui semblait plus qu'un lointain souvenir d'insouciance, des agents fédéraux toquèrent à sa porte et l'emmenèrent. En les voyant, elle crut qu'ils venaient chercher quelqu'un d'autre dans son immeuble. Ce ne pouvait pas être pour elle, « gentille petite blonde » au parcours irréprochable, si l'on oublie une bêtise de jeunesse. Dans un premier temps, voilà donc ce qu'est Orange Is the New Black : le récit d'une incongruité, l'histoire d'une Alice bien sage dans un pays sans merveilles, la métamorphose d'une yuppie en journaliste gonzo malgré elle.

Quand cette autobiographie parut en 2010 aux États-Unis, elle jouiss ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine