UNE PROJECTION ERRONÉE

UNE PROJECTION ERRONÉE

l'homme a créé Dieu à son image : telle est l'inversion radicale que Ludwig Feuerbach propose de la Genèse. Produit de l'anéantissement de sa formation protestante par sa rencontre avec le rationalisme de Hegel, la théorie de Feuerbach explique le phénomène religieux comme une conscience erronée que l'homme prend de lui-même : « Tu crois en l'amour comme à une qualité divine, parce que toi-même tu aimes, tu crois que Dieu est sage et bon, parce que tu ne connais rien de meilleur en toi que la bonté et l'entendement. »

Ce phénomène d'objectivation de soi va de pair avec une aliénation qui conduit les hommes à adorer comme extérieur ce qu'ils devraient cultiver comme leurs qualités les plus nobles. Voilà pourquoi Feuerbach, en plus de dénoncer Dieu comme une illusion et l'Église comme une entrave, se signale dans l'histoire de l'athéisme comme l'un des pères fondateurs d'une anthropologie du religieux, et l'un des grands promoteurs de l'être humain et de l'infinité de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF