Une pièce à scandales

Une pièce à scandales

Le Mahomet de Voltaire décrit la lutte du prophète Mahomet, dépeint comme un conquérant cynique avide de pouvoir, avec Zopire, vieux shérif de La Mecque. Afin de se débarrasser de son adversaire, Mahomet convainc Séïde, jeune homme naïf et malléable, d'assassiner son propre père. C'est au nom de la religion que sera commis le plus atroce des parricides. Voltaire dira à ce propos : « Je ne sais si l'horreur a été plus loin sur aucun théâtre. »

En intitulant sa pièce Le Fanatisme ou Mahomet le prophète, Voltaire entend dénoncer toute forme de fanatisme religieux, et agir sur « ces âmes faibles, toujours prêtes à recevoir les impressions d'une fureur étrangère qui n'est pas au fond de leur coeur ». Afin que plus jamais deux hommes n'échangent ces mots : « Séïde : Je crois entendre Dieu ; tu parles, j'obéis. Mahomet : Obéissez, frappez : teint du sang d'un impie / Méritez par sa mort une éternelle vie ».

La force polémique de c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine