Une philosophie sans frontières

Une philosophie sans frontières

Je ne saurais expliquer ici de façon exhaustive ce que j'ai appris de l'oeuvre de Paul Ricoeur. Mais dans son itinéraire à multiples embranchements à travers la cohue philosophique de la seconde moitié du xxe siècle, il y a des sentiers qu'il a trouvés dans la forêt qui m'ont indiqué un chemin à suivre.

D'abord celui de la philosophie du sujet. Matière de première importance en pleine modernité occidentale, tellement préoccupé du moi, du statut de l'agent, de liberté et d'identité. Mais justement pour cela, un domaine où il est difficile de voir clair. Il s'agit de concilier plusieurs perspectives, qui se présentent d'abord comme opposées, de trouver la manière dont elles se relient ensemble, au lieu de chercher une clarté prématurée et illusoire en prenant parti pour l'une contre les autres.

On n'arrive pas au but d'un seul coup. C'est pourquoi je parle d'itinéraire, de sentier. On voit d'abord la nécessité d'une perspective, et ensuite on découvre l'importance d'une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine