Une pensée à l'orée des sciences cognitives

Une pensée à l'orée des sciences cognitives

Lorsqu'il étudie les mécanismes de la pensée, au-delà de l'opposition entre nature et culture, Lévi-Strauss préfigure les recherches des cognitivistes d'aujourd'hui.

Lévi-Strauss le philosophe s'est fait lui-même l'interprète de Lévi-Strauss l'anthropologue. Il a ainsi privilégié une lecture de son oeuvre qui en fait la généralisation à l'étude de tous les faits de culture d'une méthode - la méthode structurale - élaborée et illustrée d'abord dans l'étude des faits de langage. Plus que tout autre, c'est Lévi-Strauss qui a fait du mot « structuralisme », jusque-là réservé aux débats entre linguistes, le nom d'un mouvement bien plus ambitieux et qui visait à donner de nouveaux fondements aux sciences humaines.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'époque était aux grandes ambitions. On disposait de nouveaux instruments formels, la cybernétique et la théorie des automates en particulier, dont le développement avait été accéléré du fait de leurs applications militaires. Une série de conférences aux États-Unis rassemblant les concepteurs de ces nouveaux instruments et des chercheurs en biologie, en neurologie et en sciences humaines je ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes