Une maison pour Pennac

Une maison pour Pennac

Il est des écrivains-architectes, qui ont inventé leur maison comme un livre dans lequel ils auraient aimé vivre : Émile Zola à Médan, Malaparte à Capri, Boris Vian cité Véron. Il est des architectes-écrivains, qui font pousser des maisons dans lesquelles, parfois, personne ne peut vivre. Et des architectes- poètes, aux maisons subtiles, légères et drôles qui ressemblent aux rêves qui les ont inspirées. Marie-Pierre van den Bossche a passé son diplôme il y a quelques mois. Le thème de son projet : une maison fictive pour Daniel Pennac, son auteur favori. Elle a écrit au romancier pour lui faire part de son intention, il ne lui a pas répondu. Qu'à cela ne tienne ! Elle se lance toute seule dans l'aventure, et de cette contrainte fait une ligne de force : son commanditaire ne lui donnant aucun signe, elle dialoguera avec un Pennac imaginaire, celui qu'elle peut deviner à travers ses livres. Peu lui importent les goûts réels du « vrai » Pennac moquette ou plancher, ardoise ou tuile, te ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon