Une librairie revue et corrigée

Une librairie revue et corrigée

Parmi les hauts lieux ésotériques de l'imaginaire de Vila-Matas figure une mystérieuse échoppe parisienne, qui nourrit plusieurs récits ne se recoupant pas tout à fait.

À Stéphane Zékian, amicalement

Stéphane Zékian, chargé de recherche au CNRS et auteur d'un ouvrage récemment remarqué, L'Invention des classiques (CNRS éd., 2012), a été l'un des premiers critiques français à analyser et à louer, dans La Nouvelle Revue française, l'oeuvre d'Enrique Vila-Matas, qui à son tour lui a rendu hommage en donnant son nom à une librairie parisienne du milieu des années 1970, la librairie Zékian, qui figure, entre autres, dans son roman Paris ne finit jamais (éd. Christian Bourgois, 2004).

Près de « l'invisible vérité »

De retour à Paris en 1978, accompagné de sa femme, le narrateur de Paris ne finit jamais (un double ironique d'Enrique Vila-Matas) se remémore les deux années qu'il a passées à Paris, de 1974 à 1976, pour l'essentiel dans une chambre que lui louait Marguerite Duras et dans le quartier avoisinant Grâce à l'essai d'Edgardo Cozarinsky sur Borges et le cinéma, il ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes