Une jeune fille disparaît

Une jeune fille disparaît

Elle s'appelle Kim, la grande absente du roman de Stewart O'Nan. Une adolescente comme les autres qui disparaît, ni plus ni moins, l'été de ses 18 ans. Dans ce fait divers vécu de l'intérieur, on suit au gré de courts chapitres le quotidien de ses proches, semaine après semaine. Les vaines recherches, les questions sans réponses, les folles hypothèses, et le doute, surtout, qui frappe chacun d'entre eux. L'auteur de Nos plus beaux souvenirs résiste jusqu'au bout à la tentation du thriller psychologique, lui préférant l'exploration exhaustive et minutieuse des sentiments contradictoires qui animent ceux qui restent. Ici l'écrit se justifie par le drame de l'incertain - ce vide moins physique qu'herméneutique qu'il s'agit de combler par tous les moyens. Et le travail du deuil ne saurait se réduire aux cercles intimes. De la cellule familiale, Stewart O'Nan élargit son champ de vision aux amis de l'adolescente, à la communauté de Kingsville, puis au pays tout entier dont le socle idéol ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine