Une femme en Sécession

Une femme en Sécession

Née dans une famille d'ouvriers blancs de la Nouvelle-Angleterre en 1831, Eunice Richardson se retrouva, du fait de son mariage, du côté des sécessionnistes pendant la guerre civile. Veuve à la fin du conflit, elle se remaria à un capitaine de marine noir - point à partir duquel sa vie sort des sentiers battus. Les difficiles relations avec sa famille après ses secondes noces scellent sa singularité, et en disent long sur les relations entre Noirs et Blancs, qui ne cessent, encore à ce jour, de structurer la société américaine. Eunice n'avait pourtant rien d'une révoltée : avec son deuxième mariage vient un certain embourgeoisement. Un destin à la fois exceptionnel et emblématique, retracé avec souffle et rigueur.

LA FEMME DU CAPITAINE, Martha Hodes, traduit de l'anglais (États-Unis) par Julia Burtin, éd. Anacharsis, 400 p., 23 E.

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard