Une comète méconnue

Une comète méconnue

Tête brûlée polonaise, l'écrivain est mort à 35 ans, en 1969. Son oeuvre fiévreuse paraît enfin en français.

Denses et comme empressés, les romans de Marek Hasko sont toujours synchrones avec sa vie de chien fou. Pour cet écrivain polonais sorti de l'oubli par les éditions Mirobole, tout semble toujours arriver en même temps : l'absurde et la lucidité, la jouissance et la dépression. Mort, probablement volontairement, à 35 ans en 1969, il avait déjà tout d'un vieux briscard courbaturé par une existence paradoxale : vécue à toute allure mais dans les limbes d'une errance forcée par l'exil (à 24 ans, il se retrouve banni de son pays). Quatrième et dernier roman inspiré par son séjour en Israël à la fin des années 1950, Converti à Jaffa doit avoir à peu près la même place dans sa bibliographie que chaque jour dans sa vie : à la fois électrisé par une fougue indéniable et condamné à un enlisement dans la redondance.

On retrouve le duo du précédent roman, La Mort du deuxième chien, composé du narrateur et de son partenaire Robert, arnaqueurs de riches touristes féminine ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon