Un théâtre pour donner corps à des rêves

Un théâtre pour donner corps à des rêves

Fondateur du théâtre d'Ivry, directeur du Théâtre national de Chaillot, puis administrateur général de la Comédie-Française, Antoine Vitez, acteur, traducteur et metteur en scène, préférait se dire poète. Il dessinait aussi beaucoup, comme le montrent ces croquis adressés à l'un de ses collaborateurs.

Je ne rêvais rien de plus beau que d'être enfermé dans un théâtre pour y donner corps à des rêves. » En 1981, Antoine Vitez voit ce rêve prendre corps : il est nommé à la tête du Théâtre national de Chaillot, dont il avait été le directeur artistique dès 1972 - l'année où il fondait le Théâtre des quartiers d'Ivry. Quand il disparaît brutalement, en 1990, Vitez dirigeait depuis peu la Comédie-Française, nouvelle période d'une vie au service du théâtre. Homme de l'écrit, il préférait se dire poète, comme le rappelle Nathalie Léger, spécialiste de son oeuvre, dans la présentation d'une courte et fort précieuse anthologie de ses textes 1 . Elle montre à quel point le metteur en scène était auteur, au sens étymologique du terme : « Celui qui augmente, qui fait croître. »

Retrouvons la scène de Chaillot que son nouveau directeur inaugure le 12 novembre 1981 en jouant, nu, sa mise en scène du Faust de Goethe, qui avait inauguré, aussi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine