UN SYSTÈME PLUS LISIBLE

UN SYSTÈME PLUS LISIBLE

Des plateformes proposent sur le web une version numérique de l'autoédition. Un savoir-faire qui intéresse les éditeurs traditionnels.

Naguère, l'autoédition était une affaire d'auteurs et d'imprimeurs qui se réunissaient pour fomenter la publication d'un livre. Aujourd'hui, la rencontre a lieu sur une des multiples plateformes virtuelles ouvertes au cours des années 2000. Lulu.com, Amazon, Librinova, ou encore Books on Demand et Edilivre proposent des formules qui, parfois, relèvent d'une version virtuelle de l'autoédition (Lulu.com ou Amazon transforment le fichier du manuscrit en livre numérique). Et y ajoutent des services qui dépassent la simple confection d'un livre, numérique ou réel. Edilivre, qui se présente comme une « maison d'édition alternative » (et qui propose une publication gratuite, avec multiples options payantes), ressemble à une machine industrielle futuriste. « C'est Matrix », confirme David Stut, directeur général d'AParis, maison mère d'Edilivre. Une plateforme où déposer son manuscrit ; un comité formé de membres de l'entreprise et de communautés web qui reçoit les textes sous fo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes