Un si bel été

Un si bel été

Ce que l'on nous présente ici comme premier roman, ce sont de courts textes en prose montés en collier par un auteur de 81 ans qui a déjà beaucoup publié, surtout de la poésie, à vrai dire. Regardons-y néanmoins de plus près.

Il s'agit d'un homme âgé qui vient de perdre sa femme. On a vu jadis un très beau télé-film sur ce sujet : La séparation , avec Charles Vanel. Mais n'est-ce pas une histoire qui est celle de tout le monde ? Pas l'écriture. Pas celle de Georges Bonnet. A l'aide des mots les plus simples - le grand art - et des détails les plus insignifiants du monde paysan, une bobine de fil qui a roulé sous le buffet, une chienne qui réclame tout de même de l'affection, une alliance usée, il reconstitue à la fois tout un univers et tout un passé. Comme son personnage, c'est « un homme secret à la parole rare ». Elle porte d'autant plus, cette parole, nous conduisant sûrement à l'émotion. Et puis, il y a une épigraphe d'Emily Dickinson. Alors...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine