Un rocker de trop

Un rocker de trop

Le dada de Fournel, c'est le vélo, mais quand le vélo est aux abonnés absents, Fournel se penche sur un rocker, Fast Freddy, qui justement se sent « has been » dès l'instant où on ne lui demande plus de « jouer » de sa « stratocaster » mais de faire du bruit... Qu'agencer pour soi dans ces conditions sinon la mort, au beau milieu d'une épectase assourdissante, en s'électrocutant sur scène. La plume de l'auteur le mène jusque-là, et c'est peu dire qu'on y est en plein, même sans le son.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard