Un rival littéraire

Un rival littéraire

Norman Mailer, qui a connu et fréquenté Truman Capote, était considéré comme un de ses rivaux, sur le plan littéraire, d'autant qu'il mêla lui aussi roman et journalisme, remportant au grand dam de Capote le National Book Awards et le Pulitzer pour Les Armées de la nuit 1968, conçu suivant des principes voisins de De sang-froid . S'il lui arriva de débattre avec lui, notamment en 1959 lors de l'émission Open End « Table ouverte » de David Susskind 1 , à laquelle participait également Dorothy Parker, ses relations avec l'auteur de Petit déjeuner chez Tiffany ne s'envenimèrent cependant jamais comme celles de ce dernier avec Gore Vidal et Carson McCullers, qui furent d'abord ses amis avant de compter parmi ses ennemis les plus acharnés.

M. T. H.

Ce que j'ai dit de lui, en ce temps-là, c'est que personne, dans notre génération, n'écrivait mieux que lui. Il avait une formidable oreille poétique. Mais ce n'était pas un grand esprit. Je ne crois pas qu'une grande idée l'ait jamais tracassé une minute. Si son écriture était celle d'un poète, il ne pensait pas en poète. Il ne possédait pas ce sens concentré de la métaphore auquel aspire le poète. En revanche, il avait le sens du temps et du lieu. Petit déjeuner chez Tiffany , par exemple, est, d'un côté, un livre léger. Examinez-le d'un oeil marxiste rigoureux : c'est une charlotte russe ! D'un autre côté, si vous voulez saisir une période à New York, aucun autre livre n'y réussit aussi bien. En un sens, donc, Truman Capote est un peu comme Fitzgerald. Si je devais établir un classement, je mettrais Truman légèrement plus bas que Fitzgerald, mais il est de cet acabit. Il saisissait l'esprit du temps et des lieux comme peu d'autres.

J'avais beaucoup de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes