Un puits d'histoire

Un puits d'histoire

Un récit initiatique en forme de fable oedipienne, troublée par une incendiaire artiste de l'amour.

« Personne ne peut échapper à son destin. » Pas même le jeune Stambouliote, Cem, qui croit avoir l'éternité devant lui. Comme son père s'est évaporé, il doit entretenir le foyer. Son travail en librairie ne suffit pas à payer ses études universitaires, alors il devient apprenti puisatier. C'est dans le village d'Öngören que Cem s'initie à cet art. Maître Mahmut est une référence en la matière. Ce conteur, d'une grande sagesse, se transforme en figure paternelle intransigeante. Aussi son élève s'évade-t-il auprès d'une troupe de comédiens. Une artiste incendiaire conquiert le coeur de Cem. « La femme aux cheveux roux m'avait enseigné le bonheur et m'avait aussi révélé à moi-même. »

Quelles sont les séquelles d'une nuit d'amour ? Après la consécration, place à la malédiction. Le héros se montre lâche en fuyant un accident. Comment oublier la honte et la culpabilité ? Orhan Pamuk fait preuve d'une merveilleuse habileté à nous entraîner dans cette fable reconstituant un destin ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon