Un parti national-identitaire ?

Un parti national-identitaire ?

Tout ce qui est national est nôtre. » Qui est le nous dans cette phrase ? Celui des amis et partisans d'un écrivain talentueux et politiquement déplorable, Charles Maurras. Voilà qui fait un peu désordre, au sein parfois généreux, mais parfois redoutable, des revendications que l'on peut qualifier de nationalistes. Que de choses sont dites « nationales » ! Un territoire, une production et son produit - l'étrange PIB des économistes -, une fête, un hymne - que certains députés de cette République sont incapables de réciter -, des drapeaux - que nous ne mettons plus aux fenêtres, ce qui nous rend nostalgiques des images de Raoul Dufy -, et des mouvements politiques - parmi lesquels un front de patriotique mémoire et son homonyme moins glorieux -, et des congrès, des comités, des équipes sportives, une bibliothèque, des musées... Un inventaire digne de notre Prévert national, mais sans raton laveur.

Parmi ces richesses de la nation, une carte « nationale » d'identité vient assur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine