UN NOM DE TORERO

UN NOM DE TORERO

Après Le Vieux qui lisait des romans d'amour, conte souriant aux accents écolos, Luis Sepúlveda a nourri de son optimisme un roman noir avec pour héros un ancien guérillero homonyme d'un célèbre toréro, sujet d'écriture d e Hemingway, Juan Belmonte. Ce Chilien possède les attributs du chevalier archétypal de gauche : fort, beau, vertueux. Il agit pour sauver sa bien-aimée, sa « Guenièvre », ex-guérillera retrouvée catatonique dans une décharge après avoir subi les tortures de la dictature. Pour se donner les moyens de la soigner, Belmonte, exilé en Allemagne, accepte le pacte que lui propose un flic très flegmatique : retourner en Amérique du Sud pour y retrouver un trésor composé de 63 pièces d'or. Or ce trésor est caché par un vieil Allemand exilé au Chili, qui n'est pas un ancien nazi... enfin pas exactement. L'auteur parvient, tout en gardant une tonalité naïve, à créer un monde où rien n'est ni noir ni blanc. Et si cette alliance des contraires débouche parfois sur des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF