UN NOBEL FUIT L'AMÉRIQUE DE TRUMP

UN NOBEL FUIT L'AMÉRIQUE DE TRUMP

Chose promise, chose faite. L'écrivain nigérian Wole Soyinka a brûlé sa « carte verte » après l'élection de Trump. Il quitte les États-Unis, où il était attaché à l'Institut des affaires afro-américaines de l'université de New York. « Trump a surfé sur la vague de xénophobie latente qui existe dans toutes les sociétés, y compris la mienne », explique l'écrivain de 82 ans à l'AFP, comparant l'Amérique de Trump au Nigeria de 1983, qui, lors d'une crise du pétrole, avait expulsé deux millions d'étrangers. « On voyait des cohortes de réfugiés qui embarquaient dans des camions bringuebalants pour retourner dans leur pays. » Soyinka s'est installé en Afrique du Sud, à Johannesburg, où il enseignera à l'université.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF