Un monde sans pitié

Un monde sans pitié

Appelant au soulèvement populaire contre le néolibéralisme, un essai qui abuse des amalgames.

Dans un essai qui a fait grand bruit aux États-Unis, La Part d'ange en nous, le neuroscientifique Steven Pinker a tenté de démontrer le triomphe contemporain de la raison et de l'humanisme et la diminution de la violence sur la longue durée. On ne peut imaginer thèse plus opposée que celle de François Cusset, qui voit la violence s'étaler comme jamais dans notre présent. Avec « le délire productiviste » et « l'autovalorisation consumériste », nos sociétés seraient marquées par une violence rationalisée dont « l'écocide », le dérèglement des rapports interindividuels et générationnels et la brutalité économique seraient certains des visages les plus apparents ; cette systématisation irait à l'encontre du mouvement historique de « civilisation des moeurs » observé par Norbert Elias.

Rapprochant les formes de violence les plus variées, du stress au travail au djihadisme en passant par la supposée violence étatique et la violence des séries télé, l'essayiste défend un c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes