Un microcosme mexicain bat la campagne

Un microcosme mexicain bat la campagne

Une campagne électorale est l'occasion d'une plongée dans les arcanes d'une fictive cité mexicaine, une narration survoltée multipliant les chassés-croisés entre personnages et intrigues.

Du roman d'Eduardo Rabasa, on pourrait difficilement dire qu'il s'agit d'un « jeu à somme nulle ». La somme, au contraire, est considérable. Tout d'abord parce qu'il n'y a pas un seul roman, mais deux. Et chacun correspond à une focale bien différente : d'un côté la macroscopie, de l'autre la microscopie. Le premier roman est celui d'un décor et d'une communauté : la fourmilière Villa Miserias, une « unité d'habitation » fictive à vocation métonymique (une sorte de modèle réduit du Mexique) ; le second est celui d'un personnage : un jeune homme, Max Michels, qui se porte candidat - comme d'autres se font kamikazes - à la présidence de ce groupement d'immeubles, tout en sachant que cette élection est verrouillée par l'éminence grise de Villa Miserias, le discret mais puissant Selon Perdumes. Ainsi scindé, Un jeu à somme nulle fonctionne comme un entonnoir : on commence en écoutant un concert de vies, pour ensuite venir se recroqueviller sur une seule.

La première moit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF