Un mal étrange

Un mal étrange

A en croire le fameux Livre des records , Sidney Sheldon serait actuellement l'auteur le plus traduit dans le monde : 51 langues. Et il serait lu dans 180 pays par 280 000 000 de personnes. Bien entendu, cela fait rêver. D'autant qu'à ce jour il n'a publié qu'une quinzaine de romans et que son nom n'a pas l'aura de quelques-uns de ses pairs américains tels que Stephen King, John Grisham ou Robert Ludlum, tous connus pour vendre des dizaines de milliers d'exemplaires, chaque fois qu'ils publient un nouveau livre.

A quoi tient le succès de Sheldon ? Sans nul doute au fait que la plupart des romans qu'il a écrits racontent des histoires ficelées avec beaucoup de brio et vont droit à leur but, sans temps mort, sans considérations superflues, sans aucune complication, même si parfois, comme dans Quand reviendra le jour éd. Presses de la Cité, 1991, ils frisent l'invraisemblance. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas monna ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine